CONFÉRENCES

Organisées en direction des professionnels ou d’un public plus large (parents, élus, enseignants, musiciens… ). Elles proposent une alternance entre exposés, témoignages concrets, présentation de séquences vidéo, échanges avec le public.

Thématiques variées :

  • Premières sensations et créations sonores
  • Musique, oralité et développement du langage
  • Comptines et berceuses du monde entier

Une conférence donnée dans le cadre de la présentation du numéro 63 de la revue Spirale (Erès) sur le thème « Les chemins de l’apprentissage » :  www.psynem.org

FORMATIONS

Allant d’une journée d’étude à des sessions de plusieurs jours, réalisées à Paris ou décentralisées, regroupant des professionnels de différentes structures d’accueil, ou réalisées au sein d’un établissement (crèche, centre maternel, de PMI, structures de l’ASE, école maternelle, bibliothèque, conservatoire de musique… ).

ANIMATIONS

Organisées dans la durée ou de manière ponctuelle, dans les structures petite enfance, avec différents partenaires souhaitant utiliser la musique comme moyen de création et d’échange avec les enfants, les professionnels et les familles.

conferences

Photo : Lionel Pages

Une rencontre musicale avec parents et enfants à la bibliothèque

Un projet réalisé en centre social de 2003 à 2004

Au centre social Agora de Persan, une action musicale rassemble des parents et des jeunes enfants de la PMI, de la ludothèque et de l’accueil parents-enfants.
En 2003, un livret-CD est réalisé avec les parents, en collaboration avec le studio « Son » du centre social.

Échos des professionnels

« Des familles très en difficulté, accompagnées par la puéricultrice de PMI, ont pu s’intégrer au groupe, reprendre confiance dans leurs compétences et avoir une relation plus « contenante » avec leur bébé. L’approche musicale assure une enveloppe sonore sécurisante pour ces parents en souffrance, elles les renvoie à leur part d’enfance et leur permet d’être plus empathiques avec leur bébé. »

« Pour les familles issues de l’immigration, nous avons constaté les censures dans la transmission d’un patrimoine culturel. La levée partielle de ces inhibitions a permis aux enfants de s’approprier une part de leur identité. Elle a également permis aux parents de renouer avec leur passé.
Cette remémoration et la valorisation de leur culture d’origine les a conforté dans leur désir de se reconnaître plus encore dans la culture française. (Une mère d’origine indienne a proposé de chanter l’hymne national français !) »

« Pour les familles françaises, ces échanges les ont parfois aidées à surmonter leurs craintes de la différence par une connaissance plus intime de l’autre. Les retrouvailles autour d’une identité commune de « mère », ont permis de transcender les particularismes culturels. »

« Cette approche, notamment auprès des familles les plus en difficulté, est à mener à long terme afin que la relation de confiance et la réassurance qu’elle permet puissent être durablement intériorisées par les parents. »

« Pour les familles de culture française, ces échanges les ont parfois aidées à surmonter leurs craintes de la différence grâce à une connaissance plus intime de l’autre. Les retrouvailles autour d’une identité commune de mère ont permis de transcender les particularismes culturels. »

« Ces observations valident nos objectifs concernant un travail d’accompagnement des relations précoces parents-enfants dans des familles « carencées » ou « à problèmes multiples ». »

« Elles confirment également l’intérêt de cette action pour faciliter l’intégration des familles issues de l’immigration. »

« Cependant, cette approche, notamment auprès des familles les plus en difficulté, est à mener sur un long terme afin que la relation de confiance et la réassurance qu’elle permet puissent être durablement intériorisées par les parents. »