Comptines et berceuses d’ici et d’ailleurs

Le channel, scène nationale de Calais, 2013

En 2013, ce projet a été initié par Le Channel dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale. Il a impliqué parents, assistantes maternelles et enfants de la crèche collective « Les canailloux » et la maison de la famille.

Précarité, nombre important de familles monoparentales, manque de liens entre familles et professionnels de l’enfance, la notion de parentalité représente un enjeu important pour de grandes villes comme Calais.

Ce projet devait répondre à plusieurs nécessités :

– Favoriser la complicité, le dialogue, l’éveil et le plaisir dans la relation parent-enfant,

– Renouveler et enrichir le regard des travailleurs sociaux sur les familles et inversement.

Il s’agissait d’interroger la notion de parentalité dans un contexte neutre (éloigné des lieux – foyer, école – espaces de rencontres habituels avec les travailleurs sociaux auxquels sont rattachés les problèmes du quotidien).

Une soixantaine de chants ont été recueillis en français, polonais, anglais, allemand, slovène, picard, patois du Boulonnais, géorgien.

Il s’est accompagné d’une sensibilisation des professionnels des lieux d’accueil autour de l’importance de la transmission des chants et comptines dans toutes les langues maternelles.
Une grande rencontre pour la remise des livres-cd a été organisée au sein du Channel, moment sensible et joyeux, de découverte et de partage.

Round and round the garden
Like a teddy bear
One step, two step,
And Tikle you under there
Autour, autour du jardin,
Comme un nounours,
Un pas, deux pas,
Et je te chatouille en-dessous.
Comptine anglaise


 

À l’école, pinche mol
Tchu battu, j’n’irai pu,
À coup d’cachoère, j’y courirai coér,
 
À l’école, pinche mol
Tchu battu, j’n’irai pu,
À coup d’ramon, j’n’irai pont.
À l’école, pince un peu
Cul battu, j’n’irai plus
À coup d’fouet, j’y courrai encore,
 
À l’école, pince un peu
Cul battu, j’n’irai plus
À coup d’bâton, j’n’irai pas.
Comptine picarde


 

Les commentaires sont désactivés.