Musique en herbe
Musique en herbe - Enfance, culture et lien social

Ecole maternelle Le Baut, Nantes, 2017 – 2018

L’école maternelle Le Baut à Nantes appartient au REP+ du collège Stendhal. Elle accueille des familles issues d’origines diverses. Au début de l’année scolaire, la musicienne intervenante a présenté ce projet qu’elle mène depuis de nombreuses années dans les communes de Seine-Saint de Denis (93) à l’équipe enseignante puis elle l’a présenté en détail aux familles de l’école, les invitant à se remémorer des comptines et chansons de leur enfance dans leur langue maternelle qu’elles souhaiteraient offrir à leur enfant et aux élèves de l’école. Les enregistrements ont ensuite pu démarrer. Plusieurs temps ont été proposés aux familles pour venir chanter des soirs après la classe ou des samedis matin. Lors de ces moments, l’enseignante, l’élève et sa famille se retrouvaient autour du micro pour chanter plusieurs chansons courtes. La musicienne fredonnait des chants, d’autres fois, les accompagnait à la guitare… Ce fut l’occasion d’échanges très forts entre les familles et les enseignantes, entre les parents et les enfants. Certaines familles se sont ainsi retrouvées autour du micro : père, grand-père et petits-enfants ou encore mère, grand-mère et petites-filles…

Les enseignantes et les ATSEM se sont, elles aussi, replongées en enfance pour offrir des chants et des comptines aux élèves. Dès qu’une séance d’enregistrement était terminée, un disque était gravé pour chaque classe et c’était le moment d’écouter toutes les chansons offertes. Des yeux ronds se sont ouverts, des sourires se sont fendus sur les petits visages. Les réactions ne se sont pas faites attendre :

« Oh…mais c’est de l’arabe ! »,
« C’est ma maman ! »
« C’est la chanson du papa de…. ! »

Très vite aussi, les élèves ont commencé à reprendre les chants qu’ils entendaient.

Les séances se sont suivies et le répertoire s’est étoffé. Un apprentissage de certains chants a débuté dans les classes. Les enseignantes ont dû s’appuyer sur les connaissances langagières de leurs élèves pour réussir à chanter correctement, elles ont aussi fait venir des parents en classe pour un apprentissage partagé des chants.

En parallèle, un livret illustré était réalisé. Des fonds étaient produits par les élèves pendant les activités artistiques en classe. Les parents ont transmis les paroles des chants dans la langue parlée (plus de douze langues différentes étaient chantées), une transcription phonétique et une traduction était également demandées. La conception du livret a été réalisée par l’équipe enseignante, l’édition par la Ville de Nantes et un CD était gravé pour chaque enfant.

A la fin du projet, en juin, une restitution du projet a eu lieu : la chorale d’école a repris une quinzaine de chants sur les 84 collectés devant un parterre de parents ébahis de voir leur progéniture reprendre ces chansons dans des langues étrangères dont ils ignoraient parfois l’existence ! A la suite du spectacle, chaque enfant s’est vu offrir un magnifique livret avec le CD.

Comme l’expérience fut très riche, les enseignantes ont récidivé en choisissant de chanter une dizaine d’autres chants lors de la fête de l’école quelques semaines plus tard.

Ce projet mené dans une école maternelle a permis dans le domaine de l’Éducation Artistique et Culturelle :

  • de pratiquer des activités artistiques (écoute, chant choral, arts visuels…)
  • -de rencontrer une musicienne.
  • de se produire lors de représentation publique.
  • de créer une cohésion d’école et une culture commune.

Dans le domaine des langues vivantes :

  • d’écouter différentes langues.
  • de reproduire des sons nouveaux et différents.
  • de valoriser les langues parlées et comprises des élèves.
  • de mettre en évidence le multilinguisme comme une richesse.

Et bien sûr, ce projet a donné l’occasion de construire un dialogue de qualité avec les parents, les familles. Des familles éloignées de l’école ont pu y trouver leur place. Les langues différentes entre celles des familles et celle de l’école parfois vécues comme une barrière furent ressenties comme un trait d’union, un partage réel. Humainement, se replonger dans l’enfance a été le moyen d’exprimer des émotions très fortes entre les enfants, leur famille et leur maîtresse. L’histoire familiale a ainsi été partagée…et la communauté scolaire a pris tout son sens.

Un tel projet ne peut voir le jour qu’avec l’appui d’un professionnel très expérimenté. Il nécessite un savoir-faire, une justesse et une délicatesse dans les relations tant avec les enseignants qu’avec les familles et les enfants, ainsi qu’une large connaissance des chants, des langues et cultures permettant au projet de se dérouler pleinement.

Les graines semées lors de l’année scolaire 2017/2018, ont ensuite germé au cours de l’année 2018/2019. Sous la forme d’une semaine des langues, des liens identiques ont pu se nouer. Comptines, chants, calligraphie, objets, recettes ont ainsi été partagés. Un livret bilan a été à nouveau offert aux familles et aux élèves.

Mélina Tual, directrice de l’école maternelle Le Baut

Association Musique en Herbe - BP 103 - 93130 Noisy le Sec - Téléphone : 01 48 40 66 19 - Fax : 09 70 06 38 83  
Copyright © 2018 musique en herbe . Tous Droits Réservés.